Alors, dites nous, lequel supprime-t-on ?


Ce soir se tenait la première réunion du conseil départemental concernant les “grappes” de collèges meusiens. Petit rappel, sur 8 grappes, 5 seulement seront étudiées par le département.

Bizarrement, 5 grappes, 5 collèges à supprimer vous dit-on !

Donc première réunion, et ce fut à l’hôtel du département pendant près de 3h00. La réunion comportait des représentants des syndicats et des parents des 3 collèges barisiens, le directeur académique M. Wambecke, la vice-présidente en charge de l’éducation Mme Sigot-Lemoine, et le directeur des services de l’éducation et des transports du département M. Malnoury. Ce dernier ne se fit pas prier pour annoncer le scénario malveillant que nous dénonçons depuis longtemps : une grappe étudiée, un collège à supprimer.

Parmi les arguments fallacieux utilisés, les locaux sont vieillissants ! C’est évident, si la maintenance ne permet pas d’entretenir correctement les locaux, ceux-ci vieillissent inévitablement. Comme on dit chez moi : “si on veut piquer son chien, on dit qu’il a la rage !” On annonce aussi qu’on remettra de la langue ancienne une fois qu’on aura supprimé un collège (langue ancienne qu’on a fait disparaître dernièrement). On vous parle de taux de remplissage décroissant comme on le ferait pour une exploitation de vaches normandes … On vous explique qu’on pourra mettre en place une option sportive, faut-il signaler que dans le nord meusien Barrès et Buvignier fonctionnent de concert pour une option aviron ? On pourra aussi mettre de la bilangue, on oublie juste de dire que lorsqu’on veut on arrive à en mettre dans tous les établissements parce que c’est en primaire que cela se décide pour avoir ensuite de la continuité ! Bref, c’est juste autant de sujets différents mais qu’on essaie de mettre en parallèle…

Alors qu’est-ce donc qu’un collège du 21ème siècle ? Il semblerait que nous n’avons toujours pas de définition à moins que ce soit simplement un collège qui respecte les normes !

Donc supprimons, un collège ! Mais pas Poincaré, celui-ci appartient à la cité scolaire dont l’entretien incombe à la région ! Mais tout cela vous l’aurez compris, ceci n’est juste que pour se préoccuper de la qualité d’enseignement pour les enfants meusiens, bien évidemment ! On parle alors de remplacement mieux assurés (on se demande comment), du fait qu’il ne manque pas de CPE (comme si cela était normal que cela manque dans un petit collège,…). On est dans un doux délire administratif, entre le fait d’arrêter de dépenser pour de l’entretien que l’on ne fait pas correctement et pour des moyens qu’on essaie de mettre quand on peut aujourd’hui et qu’on mettra assurément après la suppression de collège. Alors vous comprenez, demain, tout deviendra plus beau, l’herbe plus verte, mais il faut supprimer un collège…

Le collège du 21ème siècle, cela semble juste le collège tel qu’il devrait d’ores et déjà être s’il était aux normes !

Bon pour pouvoir réellement supprimer un collège, on annonce suite à cela, la création d’un groupe de travail pour que les participants donnent l’argumentaire contre le pouilleux, le vilain petit canard, celui qui ne représente qu’un coût insupportable ! Et puis si ce sont les syndicats et les parents alors ils doivent pouvoir être entendus des autres parents ou syndicats, non ?

Messieurs, mesdames, alors comment voulez-vous procéder, shifumi, le pouilleux ? Non quand même, on vous donne un canevas pour être assuré d’un résultat !!! Canevas basé sur des réflexions précédentes dont on vous distillera les éléments au fur et à mesure…

Bref, vous l’avez compris, il faut donc venir manifester le 20 juin à 13h00 devant l’hôtel du département à Bar Le Duc pour dire NON AUX FERMETURES DES ÉCOLES / COLLÈGES MEUSIENS ! Faites vous entendre ! N’acceptons pas cette ligne de conduite que propose les services du département ! M. Malnoury nous expliquera encore et encore que la solution n’est que dans la suppression mais que le département réhabilite déjà tous les collèges qu’il ne pense pas supprimer ceux des 3 grappes et ensuite on verra s’ils considèrent l’éducation de nos enfants à sa juste valeur !

college

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *