Les collèges meusiens du 21ème siècle


Au lendemain de la mobilisation des parents à Cheppy, il nous faut revenir sur quelques points.

Cette mobilisation à l’origine des parents de Varennes en Argonne a fait la démonstration que les parents de toute la Meuse se retrouvent derrière une idée commune de l’éducation. L’éducation n’est pas un luxe, elle est vitale, elle demande des moyens adaptés et de proximité. Les parents ne veulent pas que leur territoire se retrouve amputé de ce service, quelque soit leur bassin de vie.

Mais la mobilisation a dépassé les simples parents et la FCPE, il faut, à l’instar des propos de M. Malnoury, le directeur des services éducation et mobilité du conseil départemental, se rendre compte que la majorité des représentants syndicaux était venue soutenir l’action des parents.

Quelques candidats aux législatives étaient également présents, on note par exemple la présence de François Xavier Franceschini pour le Nord Meusien et le fait qu’Arnaud Mac Farlane pour le Sud Meusien s’était fait représenté.

Et puis il y avait vous, vous de Montiers sur Saulx, de Bar le Duc, de Verdun, de Dun sur Meuse ou de Varennes en Argonne. Surtout, c’est dans nos territoires qu’il va falloir persévérer, puisque le conseil départemental en la personne de son président ne semble pas avoir compris le malaise qu’il instaure auprès de la population du département. Vous remarquerez d’ailleurs qu’il n’est question que de la carte scolaire des collèges et non pas des collèges du 21ème siècle comme le signalait l’intitulé du projet départemental. Dans la réunion du lundi 15 mai entre le département, les syndicats et les représentants des usagers (dont la FCPE), quelques points ont été abordés dans ce sens, mais sans détails, comme la nécessité des connexions internet des collèges mais qui est dépendante d’un investissement autre, et qui demandera encore de nombreuses années…

Bref, nous avons certainement hier commencé à marquer les esprits quant aux conditions d’enseignement spécifiques nécessaires aux territoires ruraux et l’attachement également aux collèges urbains des quartiers, mais il faut aller plus loin, c’est évident. N’oublions pas que le département a fait augmenter le coût du transport l’année dernière, compétence passée en région depuis, mais qui a permis au département de faire payer près de 700 000 euros de plus aux familles et de récupérer surtout 1 millions d’euros de TVA. Cela doit être réinvesti pour les familles qui sont à l’origine de cette manne pour le département.

 

Parents, enseignants, élus locaux, ceci n’est qu’un premier pas ! Faisons tout pour que le département cesse de nous dépeindre un tel tableau noir, et pour que le collège de proximité du 21ème siècle ne soit pas un collège virtuel !

Screenshot_2017-05-24-06-41-03-1

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *